Le point sur les qualifications olympiques au MSA

femmes_podium_rossland_cccski

Il ne manquera pas de prétendantes pour les deux postes disponibles aux sélections olympiques. Ici les 6 premières du récent minitour de Rossland.

Ski de fond Canada a publié mardi une modification aux procédures de sélection en vue de l’équipe olympique canadienne qui participera aux Jeux de Pyeongchang en février.

Nous avons obtenu quelques éclaircissements.

par pierre shanks

Le grand point qui fait mal est que le quota du Canada a été fixé à 9 par la Fédération internationale de ski (FIS). Ski de fond Canada (SFC) espérait envoyer 7 hommes et 5 femmes aux Jeux, ils ne seront que 5 et 4 respectivement. Du moins pour l’instant.

Six hommes, Alex Harvey, Len Valjas, Devon Kershaw, Jess Cockney, Knute
Johnsgaard, Graeme Killick et deux femmes, Emily Nishikawa et Dahria Beatty, rencontrent les critères de sélection, mais l’équipe devant compter obligatoirement  au moins quatre hommes et quatre femmes, l’un des hommes, en l’occurrence Killick, est laissé de côté même s’il a rempli le critère secondaire.

Deux femmes, une de sprint et une de distance, seront ainsi sélectionnées lors des courses de qualification au mont Sainte-Anne du 6 au 9 janvier.

Le sprint

La femme sélectionnée en sprint le sera par une combinaison de sa position dans la finale ET de sa position lors de la qualification.

Il est important de noter que la gagnante de l’épreuve ne sera pas nécessairement celle qui sera choisie!

Un sprint se tiendra aussi pour les hommes, dans l’éventualité où un 11e athlète canadien accéderait aux JO (voir plus bas).

La distance

Plus complexe, car il y aura deux courses, un 10 km classique (départ par intervalle) et un skiathlon. En distance, au moins une victoire sera obligatoire, mais les deux courses auront la même importance.

L’athlète sélectionnée, à moins de gagner les deux courses, sera celle qui, parmi les deux vainqueurs, aura obtenu le meilleur classement dans l’épreuve qu’elle n’a pas gagné.

En cas d’égalité, SFC retiendra celle qui aura été la plus proche en temps du vainqueur de la course dans laquelle elle n’a pas gagné.

Ajouts possibles

Une 10e place pourrait être allouée au Canada à la suite de la redistribution des places
de quota inutilisées de la FIS. En quel cas Graeme Killick sera réintégré.

Si une 11e place devait devenir disponible, elle serait attribuée à un sprinter masculin, car SFC  a déterminé que c’est chez les sprinteurs hommes que le Canada a le plus de chances d’un top 30 aux Jeux, qui est l’objectif minimal.

Enfin une 12e place irait à une athlète féminine de distance.

Voilà, la table est mise. Avec la rareté des postes disponibles, la compétition sera d’autant plus intense au mont Sainte-Anne et il est absolument impossible de prédire quoi que ce soit.

Faites vos choix, ils seront tous bons.

Cross-Country Ski de fond Canada

Cross-Country Ski de fond Canada

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

w

Connecting to %s