«Rien a bien été!» -Zachary Cristofanilli

Philippe Boucher, Zachary Cristofanilli et Alexis Dumas avant la course (photo: SVT)

Philippe Boucher, Zachary Cristofanilli et Alexis Dumas (dans les combinaisons blanches) avant la course (photo: SVT)

On parlait de 60 coqs dans une cage au départ du skiathlon pour les filles, imaginons maintenant 8354 coqs dans la même cage pour les gars!

par pierre shanks

Quand le coup de départ a détonné, ça n’a pas été long avant que la piste ressemble à un champ de bataille. Les Canadiens n’ont pas été épargnés. Philippe Boucher et Zachary Cristofanilli ont été emportés au sol et n’ont jamais pu boucher le trou par la suite. Ils ont fini respectivement 53e et 60e.

On a appris que Ricardo Izquierdo-Bernier a plus tard brisé un bâton en tentant une manoeuvre de dépassement. Il a fini 41e.

Seul Alexis Dumas a pu faire «sa» course. Du ski très solide dans son cas avec une très respectable 18e place. Voilà qui sauve les meubles un tant soit peu dans cette course difficile. Nous avons recueilli leurs réactions.

Zachary Cristofanilli :

«Rien a bien été! Ça a été une bataille… Un crash au départ, je me suis retrouvé derrière, pas loin d’être dernier! J’ai brisé un bâton que j’ai dû remplacer deux fois.

«J’ai eu mal au coude pour deux, trois tours; je ne pouvais pas tellement pousser d’un bras. Le kick accrochait vraiment beaucoup, donc ça ne glissait pas du tout en classique. Je me suis fatigué les jambes.

«J’ai donc changé un ski au dernier tour de classique (énième perte de temps, mais au moins ça allait plus vite). Après la course, j’ai réalisé que l’autre ski, celui que je n’avais pas changé, était brisé solide, donc ça n’a pas aidé non plus…

«Difficulté en skate, trop d’énergie donnée au classique et puis malheureusement, je n’avais pu trop le couteau entre les dents, je voulais juste finir… ce que j’ai fait!»

Philippe Boucher :

«Après 150 m, j’ai été pris dans un énorme crash, j’ai cassé un bâton. J’ai essayé à trois reprises de me relever, mais c’était impossible, chaque fois quelqu’un arrivait en nous rentrant dedans.

«Je me suis retrouvé au 70e rang… donc je n’étais plus avec le pack et j’étais vraiment loin en arrière. Il me restait 20 km pour essayer de rattraper l’énorme retard que j’avais accumulé.

«Même si le résultat de ma course n’est pas à la hauteur de mes attentes, avec un peu de recul, j’aime mieux me dire que finalement c’était une bonne journée pour moi puisque passer de la 70e place à la 53e m’a obligé à toujours skier seul et de mon plus vite.

«C’est juste plate, parce que je sais que je vaux mieux qu’une 53e place dans un 20 km skiathlon.

Alexis Dumas :

«Ma course a bien été aujourd’hui. J’ai eu des super skis en skate et en classique.

«J’ai évité une grosse chute au premier tour, ce qui m’a permis de skier dans le pack avec les meneurs. Dans la dernière montée du premier tour, je suis allé me positionner à côté des premiers pour être sûr d’éviter une chute. J’ai ensuite relaxé et tenté de rester avec le groupe de tête en classique, mais les autres gars étaient juste trop vite.

«Ensuite en skate, j’ai tenté de garder ma position, mais la fatigue se faisait sentir. J’ai vraiment aimé skier aujourd’hui, c’est sans aucun doute une des courses les plus plaisantes , mais aussi difficiles, de ma vie.»

Merci aux trois pour leur générosité.

Il reste le relais, dimanche, dernière course de ces mondiaux qui ont passé bien vite.

Alexis Dumas après la course (photo: Lisa Patterson)

Alexis Dumas après la course (photo: Lisa Patterson)

 

 

 

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s