Anne-Marie Comeau: «Mon cœur d’athlète a parlé»

Anne-Marie Comeau

Anne-Marie Comeau

Comme nous l’avons annoncé hier, Anne Marie-Comeau a décidé de se tourner vers la course à pied de façon définitive, laissant derrière le ski de fond, un sport dans lequel elle représentait l’un beaux espoirs canadiens sur la scène internationale.

par pierre shanks

De toute évidence, ce fut une décision déchirante, comme en témoigne la réaction emplie d’émotion de la principale intéressée.

Son témoignage est touchant.

« J’ai pratiqué plusieurs sports avant de m’arrêter et me concentrer davantage en ski de fond et en course à pied depuis une dizaine d’années.

«J’ai participé à plusieurs compétitions provinciales, canadiennes et internationales dans ces deux sports. J’ai toujours réussi à m’épanouir, à me dépasser et à m’investir tant en ski qu’à la course. Ayant atteint des performances importantes dans les deux disciplines, c’est là qu’on est confrontée à une réflexion plus sérieuse. Si on veut maintenir de bons résultats dans un ou l’autre des deux sports, il faut investir tout notre temps et toutes nos énergies à l’entraînement et à la compétition. Ça devient difficile de maintenir la cadence et un choix s’impose. Je suis confrontée à ce choix depuis quelques années…

«Ayant été blessée l’année dernière à l’épaule, m’empêchant ainsi de compétitionner en ski, j’avais décidé de revenir au Centre (NDLR: CNEPH) pour une nouvelle année, n’étant pas capable d’arrêter le ski sur cette mauvaise note… J’ai vraiment travaillé fort tout l’été et je me suis concentrée à 100% au programme du Centre dans le but de me préparer pour la nouvelle saison.

«Mais j’ai réalisé encore plus, au fil des entraînements, que la course à pied et la compétition dans ce sport me manquaient. Le ski de fond a changé depuis quelques années et on doit travailler davantage la force musculaire, surtout celle du haut du corps, la double poussée et les longues sorties en ski à roulette, ce qui me rejoint un peu moins. En plus, tout ce qui a rapport à la gestion des équipements, surtout l’importance des skis et du fartage dans nos performances, tout le temps à investir pour tester les skis, tous les longs voyages sont pour moi des éléments plus difficiles avec le ski…

«Faire un choix demeure toujours un défi, car on ne veut pas se tromper. Pour moi, le ski de fond et la course demeurent deux sports que j’adore. J’aime me dépasser, j’aime travailler fort à l’entraînement et j’aime tout donner en compétition. L’épanouissement que j’obtiens en course à pied, la plus grande facilité de jumeler les études et le fait de compétitionner avec soi-même, sans l’intermédiaire d’un équipement, le fait d’exploiter au maximum son VO2 max sont les principales raisons de mon choix.

«Je vais toujours rester une coureuse et une skieuse dans l’âme. L’heure d’un choix était arrivée et mon cœur d’athlète a parlé…»

Voilà. Une page se tourne dans la vie de cette formidable athlète. Cela dit, n’oublions pas qu’au bout du compte, ce n’est que ça, une page. Car ski ou athlétisme, Anne-Marie Comeau demeure exactement qui elle est.

Une formidable athlète.

Anne-Marie Comeau (photo: Yves Longpré, Fédération québécoise d'athlétisme)

Anne-Marie Comeau (photo: Yves Longpré, Fédération québécoise d’athlétisme)

 

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s