Sophie Carrier-Laforte: Un peu plus haut, un peu plus loin

Sophie Carrier-Laforte (photo: pierre shanks)

Sophie Carrier-Laforte (photo: pierre shanks)

Quand son entraîneur Charles Castonguay l’a approchée, le coeur de Sophie Carrier-Laforte s’est mis à battre beaucoup plus fort.

par pierre shanks

Qu’est-ce que tu dirais d’aller courser en Europe pour une couple de semaines avec Cendrine (Browne), Emily (Nishikawa) et Dahria (Beatty)?

C’est ainsi que Sophie se retrouvera en Coupe du monde à côtoyer les Heidi Weng et Marit Bjorgen de ce monde en attendant que le pied blessé de Maya MacIsaac-Jones, la titulaire à ce poste, soir rétabli.

Une 4e femme en Coupe du monde est primordial pour le Canada s’il veut conserver son quota d’athlètes dans les relais à ce niveau.

«C’est pour les deux prochaines fins de semaines de courses, a répondu Sophie à Skiplus. C’est vraiment pour avoir une équipe de relais. Il n’y a pas d’attente, je n’ai rien à perdre, et beaucoup d’expérience à gagner.

«Je me sens vraiment choyée et je veux en profiter au maximum! Maya est une personne et une athlète incroyable, je vais faire mon possible pour être à la hauteur! Je crois que je vais être sur un petit nuage durant les deux prochaines semaines.»

Et comment! Cela dit, Sophie est une coéquipière appréciée de tous. Elle saura continuer de cimenter l’esprit d’équipe en attendant le retour de Maya.

Il y a de belles histoires dans la vie d’une athlète.

Ceci en est une.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s