Les Canadiennes en Coupe du monde progressent

cendrine-browne_dahria-beatty

Cendrine Browne, Dahria Beatty

À ceux et celles qui pourraient se poser la question, non, les performances des Canadiennes actuellement en Coupe du monde ne sont pas décevantes.

par: pierre shanks

J’entends déjà les échos dans les salles de nouvelles: bon, les Canadiennes sont encore 50es. C’est-y assez plate, le ski de fond. Sont loin d’être des Alex Harvey ces filles-là. Place aux vraies nouvelles: le Canadien va-t-il gagner la coupe cette année?

C’est normal, les gens qui ne font pas dans les sports d’endurance ont de la difficulté à mettre en perspective les performances des jeunes qui progressent. Et ils ont la mémoire courte.

Alex a disputé sa toute première Coupe du monde le 9 février 2008. Il a fini 46e!!!!!

(Le texte n’est plus formaté et les photos ont disparu, mais lisez après l’intertitre. Alex m’avait livré ses impressions: http://ici.radio-canada.ca/nouvelle/389906/harvey-bilan2008)

Trois ans plus tard, pas trois mois, trois ANS plus tard, Alex devenait champion du monde (avec, dans le cas de cet athlète d’exception, de très bons résultats chemin faisant). Saviez-vous que Beckie Scott, à sa première participation aux Jeux olympiques, a terminé presque au DERNIER RANG!!!! (60e de 64 concurrentes…) Quatre ans plus tard, elle devenait championne olympique!

(Écoutez Beckie: http://t.co/699rEJAFmU)

J’ai déjà demandé à Steve Bauer quelle était la plus grande qualité d’un (grand) cycliste? La patience, qu’il m’a répondu. Les jeunes cyclistes doivent comprendre que les «résultats» prennent du temps à venir. Des dizaines de milliers de km d’entraînement, d’intensités, de sacrifices, une diète sévère à l’année, tout ça prend du temps. Il en va de même pour le ski de fond.

Emily Nishikawa a fini 46e au Mini-tour de Lillehammer, Cendrine Browne, 52e et Dahria Beatty, 59e. Ces classements, ce sont leurs places en ce moment et il est tout à fait normal qu’elles se retrouvent là, en particulier Cendrine et Dahria, membres de l’équipe nationale U25 et qui ne sont âgées que de 23 et 22 ans.

Ça ne paraît pas aux yeux de ceux qui regardent ça de loin, et qui n’en ont que pour les médailles, mais ces trois Canadiennes sont dans leur courbe de progression.

Dès cette fin de semaine à Davos, Sophie Carrier-Laforte viendra insuffler au groupe son énergie contagieuse.

N’oublions pas Maya MacIsaac-Jones, Katherine Stewart-Jones et Olivia Bouffard-Nesbitt, les trois autres U25. Maya et Olivia se remettent de blessures; Katherine se concentre exclusivement sur les mondiaux U23 en janvier en Utah. D’autres aussi pourraient s’avérer des ajouts intéressants… sans compter les jeunes louves chez les juniors.

Patience, patience!

Cendrine Browne, Dahria Beatty, Emily Nishikawa (photo: Eric Packer)

Cendrine Browne, Dahria Beatty, Emily Nishikawa (photo: Eric Packer)

Cendrine Browne, Dahria Beatty

Cendrine Browne, Dahria Beatty

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s