Le carnet du farteur

Erick Gosselin

Erick Gosselin

Erick Gosselin est l’un des 6 farteurs de Biathlon Canada qui préparent les skis des athlètes canadiens en Coupe du monde IBU et Coupe IBU, la catégorie très compétitive juste en dessous.

Coordonnée par le chef technicien Raphaël Grosset, la petite équipe abat un boulot impressionnant cette saison et affiche un esprit de corps qui suscite l’admiration de bien des nations.

Continue reading

In the Christmas Stocking 

Raphaël Grosset (à gauche complètement)

Raphaël Grosset (left)

We were messaging with French waxing expert Raphaël Grosset, Biathlon Canada’s Head Technician. Raphaël is from Bessans, a small village in ski heaven Savoie. He was competing alongside Simon Fourcade as a junior and now, he coordinates a small team that prepares rockets for Canadian athletes on the World Cup and the IBU Cup.

So tell me, the French have the biggest waxing truck in IBU WC, everybody looks up to them and you, you work with one of the lowest budget teams??!!

“I think it’s completely different to work for Biathlon Canada rather than one of the big teams. Our athletes have to fight to find funds, they don’t have a lot of resources and it makes us want to help them perform…

“This team is like a small family who fights to survive in the midst of people who have a lot more means and that brings that much more value to ​​their results.”

The best things is life aren’t things.

 

Dans le bas de Noël

Raphaël Grosset (à gauche complètement)

Raphaël Grosset (à gauche complètement)

Nous échangions avec Raphaël Grosset, farteur émérite français et chef-technicien de Biathlon Canada. Raphaël vient de Bessans, un petit village en Savoie, terre de ski. Il courait avec Simon Fourcade chez les juniors et aujourd’hui, il coordonne une petite équipe du tonnerre qui prépare des fusées aux athlètes canadiens sur la Coupe du monde et la Coupe IBU.  

Dis donc, les Français ont le plus gros camion de fartage en IBU WC et toi, tu travailles avec l’une des équipes qui a le plus petit budget??!!

“Je pense que c’est complètement différent de travailler pour Biathlon Canada plutôt que pour les grosses équipes. Nos athlètes doivent se battre pour trouver des fonds, ils n’ont pas beaucoup de moyens et ça nous donne envie de les aider à performer…

“Cette équipe est comme une petite famille qui se bat pour survivre au milieu de personnes qui ont beaucoup plus de moyens et ça valorise encore plus leurs résultats.”

Les plus belles choses dans la vie ne sont pas des choses.